Un projet humanitaire nous a paru intéressant car il est tourné vers les autres, nécessite une ouverture d’esprit, un investissement profond et important et permet un épanouissement personnelle. Ce projet implique personnellement les jeunes sans qu’ils soient juste « consommateurs ». Il peut les aider à avoir une perception plus concrète du monde qui les entoure, une ouverture d’esprit, se « décentrer » un peu d’eux-mêmes et s’ouvrir aux autres.
Ce projet permettrait aux jeunes de découvrir une culture différente, de rencontrer des sourds venant de milieux très modeste, et peut-être de relativiser un peu leur situation, et sociale et d’échec scolaire pour la plupart.
Les jeunes en tireraient d’autres bénéfices :
-   Apprendre à exploiter de la documentation, rechercher des informations, faire des courriers, prendre des contacts….
-   Développer leur autonomie, pour collecter des fonds, et du matériel.
-   Développer leur sens de l’initiative (rechercher auprès de qui collecter…)
-   Développer leur sens de l’organisation, et leur sens pratique
-   Développer leur sens des responsabilités

L’investissement et la motivation des jeunes doivent être importants car le principe de ce projet est de s’auto financer. Les jeunes sont prêts à s’engager pour récolter des fonds : lavages des voitures au CESDA, vente des pâtisseries faites par les jeunes en cuisine. Prise de contact (par les jeunes avec les adultes) avec divers partenaires potentiels :
-   le conseil général
-   les médias (France 5 avec l’émission « L’œil et la main », France 3, M6, TV7, Sud-Ouest)
-   Jamel DEBOUZZE (sur une idée des jeunes, un courrier lui a été envoyé).
-   Des compagnies d’autobus
-   Lion’s Club et Rotary Club…..